Fabienne MINEUR-BOUCAU

Echevine à
Wezembeek-Oppem

Mes actions

 

 

Quelles sont mes actions dans la Commune?
C'est quoi, concrètement?


► Membre du Conseil de l’Environnement (MAR)

► Conseillère CPAS

► Fondatrice de l’asbl Pot’&Potirons ; création d’un potager collectif




Membre du Conseil de l’Environnement (MAR)

 

Le MAR rassemble une quinzaine de personnes qui représentent chacune une association wezembeekoise. C’est un conseil consultatif, qui n’a donc pas de pouvoir de décision, mais qui, par ses avis, encourage ou pousse les responsables communaux à pendre certains caps en matière d’environnement.

 






Ces dernières années ont été caractérisées entre autres par :

  • la collaboration de la Commune avec l’asbl ECONET qui gère aujourd’hui certaines zones qui ont, pourrait-on dire, été « rendues » à la nature ;
  • l’établissement de nombreuses primes pour encourager les économies d’énergie ;
  • la diminution de la collecte des déchets verts grâce à une politique d’encouragement au compostage ;
  • la mise en valeur des chemins creux et servitudes ;
  • le développement d’une campagne pour la biodiversité ;
  • le réinvestissement d’un « dédommagement » Fluxys dans des projets environnementaux comme la création d’un potager collectif, la mise en place de promenades-nature guidées, la plantation future d’arbres autorisés le long de la conduite de gaz ;
  • ………………….

 

L’idéal serait pour la prochaine législature d’attribuer un petit budget au MAR, pour qu’il puisse organiser de façon pro-active des campagnes d’information, de sensibilisation, voire de participation aux nombreuses problématiques environnementales qui se présentent dans notre commune.




► Retour en haut



Conseillère CPAS

 

Le Conseil du Centre Public d’Action Sociale prend les décisions qui concernent sa gestion et ses projets.
La Commission sociale du CPAS regroupe quelques conseillers (dont je fais partie), qui prennent les décisions quant à l’attribution des aides sociales (revenu d’intégration sociale, aide aux frais médicaux et d’énergie, avances pour garanties locatives, soutien à la scolarité, accueil des demandeurs d’asile,……..).
Le CPAS fournit également de nombreux services comme les repas ou le nettoyage à domicile, l’accompagnement aux courses, le Centre de rencontre, la médiation de dettes, la Centrale des Moins Mobiles (service de déplacement)….

Dernièrement nous avons plus particulièrement développé :

  • un service de soutien aux « aidants proches », c'est-à-dire aux personnes qui s’occupent chez elles d’une personne malade ou handicapée ;
  • une épicerie sociale ;
  • une agence de location de logements privés à des allocataires CPAS, à des prix sociaux.
  • la rénovation d’une de nos maisons pour créer de nouveaux appartements d’accueil en urgence.

 

Loin d’avoir cité toutes les actions menées, ce qui précède montre que le CPAS joue un rôle très large, toujours dans le but d’assurer aux personnes une vie dans la dignité. Il faut néanmoins prendre garde à ce que le CPAS ne déborde pas de son rôle en organisant des activités qui sont redondantes par rapport aux initiatives privées et associatives des quartiers.

► Retour en haut



Fondatrice de l’asbl Pot’&Potirons

 

Fin 2010, plusieurs circonstances réunies me permettent de mettre le cap sur un de mes rêves : créer un potager collectif, à vertu sociale et environnementale. Je suis « fraîchement » certifiée éco-conseillère, et au même moment un petit fond financier issu d’un « dédommagement » Fluxys (compensation pour abattage d’arbres) se dégage à la Commune, qui décide de le consacrer à des projets environnementaux. Il n’en fallait pas plus pour proposer le projet.
Je crée alors avec quelques autres personnes l’asbl Pot’&Potirons, d’une part pour disposer d’un bon cadre de gestion du projet-potager, d’autre part dans l’idée de développer non seulement d’autres potagers, mais aussi à moyen terme diverses activités axées sur l’alimentation et l’agriculture soutenables.
Aujourd’hui, été 2012, 25 parcelles fournissent des légumes en tous genres à leurs jardiniers, tous plus fiers les uns que les autres de leurs productions. Les contacts se nouent, les légumes s’échangent, la passion du potager grandit à vue d’œil, la sensibilité à l’agriculture soutenable émerge. Que du positif !

► Retour en haut